• Contactez-nous: 0970 444 744

Pourquoi le meilleur candidat n’est pas toujours celui qui présente le meilleur CV

16 mars, 2018
Posted in Emploi

La DRH monde de UPS, Regina Hartley, nous en explique les raisons.

Parmi les centaines de CV qui arrivent dans les mains des recruteurs pour un poste, il y a ceux qui démontrent une  carrière impeccable et orientée vers le succès et ceux qui présentent un chemin rude et compliqué et qui en sont arrivés au même point que les premiers.

Devant cette réalité, Regina Hartely, DRH de  UPS, nous raconte dans une conférence TED que ces deux groupes de candidats se classifient en deux catégories : ceux de la Cuillère en Argent et les Combattants. Les premier ont généralement reçu une formation dans une grande école, il ont le parcours professionnel parfait et d’excellentes références. Les seconds se sont formés dans une école publique et n’ont pas montré une grande stabilité dans leur parcours professionnel. Cependant, Hartley nous rappelle que ces deux types de candidats sont adaptés et que même si parfois l’instabilité professionnelle peut indiquer de l’incohérence, un manque de concentration et et une certaine imprévisibilité, elle peut aussi nous montrer le compromis et la persévérance.

Faire face aux moments difficiles

Pour l’experte en RH,  le parcours du combattant, malgré un CV moins attractif,  mérite un entretien avec un recruteur, et  sa capacité de surpasser l’adversité et à obtenir le même résultat que la personne orientée dès le départ vers le succès, devront être soigneusement analysés.

“Si toute ta vie a été orientée vers le succès, comment vas-tu affronter les moments difficiles ? Un cadre estime le fait d´avoir étudié dans une grande université ne l’avait pas préparé à certaines tâches comme par exemple, un travail manuel et l’aider ainsi à comprendre certaines transactions. Finalement, dans certains cas, il fera machine arrière.” dit Hartley.

L’experte considère que dans le cas des combattants, l’histoire est très différente. Après avoir beaucoup lu sur les entrepreneurs à succès et les puissants leaders, elle se rendit compte qu’ils avaient un point en commun: beaucoup d’entre eux avaient eu une enfance difficile. Ils avaient dû affronter certaines complications comme la pauvreté, l’abandon, la perte d’un parent, des troubles de l’apprentissage, l’alcoolisme ou d’autres violences.

“ La mentalité conventionnelle suggère que le traumatisme finit en souffrance et l’on y a mis un accent sur les troubles que cela produit. Néanmoins, les études sur le sujet, nous révèlent un aspect inattendu: c’est-à-dire que même les pires circonstances peuvent s’avérer en croissance et en transformation. Il a été découvert un phénomène remarquable et quelque peu contradictoire, que les scientifiques nomment croissance post-traumatique” explique l’experte.

Des Maux Nécessaires

Hartley ajoute que plusieurs CV des plus fameux hommes d’affaires sont ceux des Combattants et que selon une étude, 35%  souffraient de dyslexie. Ce qu’il y a de plus curieux, ajoute-t-elle,  c’est que ceux qui ont expérimenté une croissance post-traumatique voient leur difficulté d´apprentissage comme une difficulté nécessaire qui leur a finalement donné avantage, car ils se sont convertis en meilleurs auditeurs et prêtent plus d´attention aux détails.

Ces personnes, qui ont su aller de l’avant malgré les difficultés, verront dans les défis professionnels quelque chose de relativement simple. Selon notre experte” quelque part, sur notre chemin, se trouvent des personnes qui  donnent le meilleur d’elles-mêmes et qui s’intéressent au succès. Avoir quelqu’un sur qui compter en toute circonstance est essentiel pour dépasser l’adversité.”

Finalement, qui serait votre meilleur candidat: celui avec la Cuillère en Argent ou le Combattant?